Le déroulement de l’étude

1) Prise de contact avec le client : Nous avons besoin de quelques informations concernant la parcelle à étudier (adresse, cadastre, superficie, nombre de pièce principale…)

2) Recherches bibliographiques : Nous effectuons alors des recherches sur la géologie, les points de captages d’eau potable à proximité, ou encore la hauteur de nappe phréatique.

3) Les investigations de terrain : A cette étape on cherche à identifier, les contraintes environnementales (présence d’arbres, talus, surface disponible pour l’assainissement, localisation souhaitée par le client pour le système d’assainissement…)

  • On relève également la topographie de la parcelle. Les points sont relevés sur les points clé de votre parcelle (arrivée d’eau, contre pentes, lieu pressenti pour l’implantation du dispositif,…)
  • Deux voire trois tests d’infiltrations sont nécessaires pour apprécier la perméabilité moyenne du sol à l’aide d’infiltromètres à charges constantes, (méthode de Porchet). Ceci est réalisé selon les dispositions de la norme DTU 64-1.
  • Deux voire trois sondages pédologiques sont réalisés. Le sondage permet de connaître horizon par horizon la nature du sol (texture, compacité, pierrosité,…) et de détecter la présence de nappes (hydromorphie, visualisation directe d’une nappe)
  • On étudie également la meilleure solution pour le rejet des effluents traités.

Quand plusieurs solutions sont possibles, on contacte le client pour lui présenter les avantages et les inconvénients de chaque technique qui peut être mise en œuvre.

Une fois la filière de traitement définie, elle est dimensionnée, conformément à la norme DTU-64.1 et à la réglementation en vigueur.

4) Rédaction du rapport : Celui-ci reprend toutes les informations collectées au cours de l’étude afin de fournir au service public d’assainissement non collectif (SPANC), tous les éléments afin qu’il émette un avis sur le projet.

Nous vous adressons 3 exemplaires en couleur du dossier d’étude + une copie numérique au format pdf.